Le plan stratégique directeur de transport ferroviaire en France

by Agexis | 15,Jan 2024 | GuideTechnique | 0 comments

Le système ferroviaire français est l’un des plus développés au monde, avec le réseau de la Société Nationale des Chemins de Fer Français (SNCF) qui s’étend sur plus de 29 000 kilomètres de voies. Il comprend à la fois des services de trains à grande vitesse (TGV) reliant les principales villes françaises, ainsi que des lignes régionales et des services de banlieue.

Doublement de la part modale du fret ferroviaire en France dans une décennie

L’alliance 4F ou Fret Ferroviaire Français du Futur regroupe tous les acteurs de fret ferroviaire en France et ceci dans le but de faire front commun face aux obstacles ainsi qu’aux différentes difficultés conjoncturelles et structurelles.

En septembre 2021, l’alliance 4F avec le SNCF Réseau et l’Association des Utilisateurs de Transport de Fret (AUTF) a signé un pacte pour doubler la part du fret dans le transport de marchandises d’ici à 2030. Cela implique une augmentation de 50 % des trafics de fret conventionnel (60 milliards de tonnes.km le volume final en 2030). En outre, cet objectif, pour se concrétiser, doit reposer sur les efforts de tous les acteurs :

Les opérateurs

Les opérateurs se montrent bien prêts à prendre des risques pour doubler de la part modale d’ici 2030. En outre, voici les principaux objectifs qui ont été mise en place :

1. Investissements dans l’infrastructure : il est essentiel de moderniser et d’élargir les réseaux ferroviaires existants afin d’augmenter leur capacité et leur efficacité. Cela pourrait inclure la construction de nouvelles lignes, mise en place de services numériques performants, la rénovation des voies existantes, l’amélioration des infrastructures connexes (comme les gares de fret) et l’installation de technologies avancées pour optimiser les opérations et créer de la valeur pour le client.

2. L’amélioration des offres : en mettant en place un réseau fiable, moderne, flexible et qui valorise le transport écologique.

3. La baisse du coût de transport ferroviaire pour les utilisateurs en optimisant la maintenance du matériel roulant ainsi que les économies d’échelles supplémentaires.

4. La modernisation des moyens de production en renforçant l’efficacité industrielle du secteur et investir dans la décarbonations (traction électrique).

5. Développement de solutions intermodales et accélérer la transformation digitale du secteur : En encourageant le développement de centres logistiques intermodaux, où les marchandises peuvent être transférées facilement entre différents modes de transport, on peut renforcer l’attractivité du transport ferroviaire en offrant une solution globale et flexible.

6. La simplification et la standardisation du service horaire afin d’arranger des sillons avec des logiques de corridor avec une bonne répartition des capacités (fret, voyageurs, travaux).

7. Une planification ainsi qu’une bonne gestion des circulations ferroviaires.

Et finalement, l’État doit soutenir les efforts des opérateurs ainsi que du gestionnaire d’infrastructure dans la réalisation de leurs objectifs en compensant les déséquilibres structurels qui pénalisent le réseau de rail, en offrant une meilleure articulation au modes de transport et en contribuant dans la lutte contre les émissions de CO2.

Viser un objectif de 25 % de part modale du fret ferroviaire à horizon 2050

Sur le plan européen, la coalition Rail Freight Forward soutient un objectif de 30 % de part modale du fret ferroviaire en 2030. L’objectif de viser une part modale de 25 % pour le fret ferroviaire à l’horizon 2050 est une ambition louable et peut contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre et la congestion routière. Augmenter la part modale du fret ferroviaire présente plusieurs avantages, tels que la réduction des émissions de CO2, une plus grande efficacité énergétique et une diminution de la dépendance aux combustibles fossiles.

Pour atteindre cet objectif, il faudrait mettre en œuvre des mesures et des politiques favorables au développement du fret ferroviaire. Voici quelques actions possibles :

Investissement dans l’infrastructure ferroviaire

il est nécessaire de moderniser et d’agrandir les voies ferrées, les gares de triage et les installations de manutention pour augmenter la capacité et la compétitivité du transport ferroviaire de marchandises.

Amélioration de l’interopérabilité

faciliter les échanges entre les différents réseaux ferroviaires nationaux et internationaux afin de rendre le transport ferroviaire plus fluide et efficace.

Soutien financier et réglementaire

mettre en place des incitations financières et des réglementations favorables au fret ferroviaire, telles que des réductions fiscales, des subventions et des tarifs préférentiels pour les entreprises qui utilisent le rail.

Développement de terminaux logistiques

créer des terminaux intermodaux qui facilitent le transfert de marchandises entre les différents modes de transport, comme le rail, la route et les voies navigables.

Sensibilisation et promotion

informer les entreprises sur les avantages environnementaux et économiques du fret ferroviaire, et promouvoir ses capacités de transport pour attirer de nouveaux clients.

Collaboration entre les acteurs du secteur

favoriser la coopération entre les opérateurs ferroviaires, les entreprises de logistique et les autorités gouvernementales pour créer un écosystème solide et efficace pour le transport ferroviaire de marchandises.

agexis logo
facebook logo
twitter logo
linkedin logo
instagram logo
youtube logo
tiktok logo
pinterest logo
vimeo logo
CONTACT
location logo15 Rue des Halles 75001 Paris
phone logo01 83 64 20 25
S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Email Address
Copyright
Delivery. 2023
All Right Reserved